Qu’est-ce qu’un Tiers-lieu ?

cms

Un tiers-lieu est un espace physique et ouvert pour faire ensemble, où des individus peuvent se réunir pour travailler, s’approprier des savoirs et des compétences, se rencontrer ou simplement échanger de façon informelle.

Il n’existe pas un « modèle type » de tiers-lieux car ces espaces se construisent selon les besoins des citoyens, des entreprises et des dynamiques associatives et selon les particularités d’un territoire.

Ces lieux d’hybridation, de collaboration, d’innovation, de création, d’expérimentation et de transmission contribuent à construire l’économie et la société de demain.

Leur essor préfigure celui des nouvelles manières de travailler, contribue à développer des activités de proximité et encourage les circuits courts. Ces lieux sont également des acteurs essentiels de la transition numérique et environnementale dans les territoires.

Un tiers-lieu peut donc se définir comme un espace ouvert où des individus peuvent se réunir pour travailler, s’approprier des savoirs et/ou des compétences, pour se rencontrer ou simplement échanger de façon informelle.

Selon Raphaël BESSON, Directeur de Villes Innovations (Madrid, Grenoble) et Chercheur associé à PACTE-CNRS (Université de Grenoble), il est possible de distinguer les tiers-lieux selon leur fonction, à savoir :

Les tiers-lieux d’activités

Encouragent l’échange, la collaboration, l’élaboration de projets communs, la mutualisation de ressources (locaux, machines, outils, compétences, réseaux, …) et le partage de valeurs.
Les espaces de travail partagés « co-working » sont ouverts aux télétravailleurs, aux indépendants, mais aussi aux communautés, aux réseaux ouverts, …

Les tiers-lieux de service public

Sans forme juridique imposée, ces lieux peuvent être portés par une collectivité, un EPCI, un opérateur de service au public ou une association. Ils assurent un service de proximité et un accompagnement personnalisé, facilitent les démarches administratives (via des connexions Internet en libre accès, des outils de communication interactifs, de la visioconférence,), améliorent la qualité du service public. Ils visent également à régénérer des territoires en déprise, à rendre plus attractifs les territoires ruraux et à désenclaver les plus isolés.

Quelques exemples de tiers-lieux de service public : Relais de Services Publics, maisons de services aux publics et aux professionnels, « Mairies 4.0 », laboratoires d’innovation publique, …

Les tiers-lieux d’innovation territoriale

Cherchent à stimuler les process d’innovation en faisant interagir une diversité d’acteurs (chercheurs, acteurs économiques et usagers), en s’appuyant sur le partage, l’expérimentation et le prototypage. Ouverts à tous, particuliers comme professionnels, ils mettent à disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur pour la conception et la réalisation d’objets (imprimantes 3D, découpe laser, …).
Ils s’adressent notamment aux entrepreneurs, aux designers, aux associations, aux artistes, aux bricoleurs, aux étudiants qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept à la phase de prototypage, de la phase de prototypage à la phase de mise au point, de la phase de mise au point à celle de déploiement, etc.

Quelques exemples de tiers-lieux d’innovation territoriale : Les « Fab labs » et « living labs », promeuvent des méthodologies d’intelligence collective où les utilisateurs sont placés au cœur des processus d’innovations. Les « Hacklab » espace dédié à des ateliers spécifiques autour d’un outil ou d’un projet numérique.

Les tiers-lieux sociaux

Reposent sur un objectif social affirmé, autour d’enjeux sociétaux, de participation citoyenne, d’entrepreneuriat social ou encore de transitions démocratiques. Ces tiers-lieux sont fortement structurés autour des acteurs de l’économie collaborative, de l’économie numérique et de l’ESS (Economie sociale et solidaire).

Ouverts à tous publics, ils permettent également :

  • D’apporter des services de découverte, de formation, d’apprentissage, d’accompagnement à l’usage du numérique ;
  • De favoriser les relations humaines de proximité, la rencontre intergénérationnelle et à soutenir localement les porteurs de projets associatifs par la constitution et l’animation de communautés.

Quelques exemples de tiers-lieux sociaux : Les Espaces Publics Internet, espaces de médiation et d’inclusion numérique, solidaires, …

Les tiers-lieux culturels

Ouverts aux publics, ils sont un lien entre les acteurs (publics, associatifs) de la culture d’un
territoire et les friches culturelles.

Quelques exemples de tiers-lieux culturels : Les bibliothèques numériques, espaces de « co-working », « Living Labs », « Fab labs » ou « Learning Labs » déployés au sein d’universités ou de lieux culturels, …